La librairie du Square, une nouvelle page s’écrit à Outremont

En ces temps incertains pour le livre, l’ouverture d’une nouvelle librairie à l’automne dernier est à marquer d’un caillou blanc, de ceux qui jalonnent la vie en donnant un petit air de fête à une réalité pas toujours facile dans le monde de l’édition!

Par Cécile Lazartigues-Chartier, collaboration spéciale

Éric Simard et Jonathan Caquereau Vartabédian avaient repris en 2015 la mythique Librairie du Square tenue initialement par Françoise Careil (face au Carré St-Louis), un haut lieu de la littérature québécoise. Fut un temps où on aurait même pu y croiser Gaston Miron ou Dany Laferrière.

Forts de la réussite de la reprise,  les deux compères ont toujours conservé l’idée première d’une seconde librairie, une jolie manière de développer des fonds distincts et complémentaires tout en gardant un esprit généraliste. La nouvelle librairie dotée d’un fonds de 6 000 titres offre de développer les rayons sociologie, photo, essais mais aussi théâtre une des inclinaisons de Jonathan.

Jonathan Caquereau Vartabédian pilote maintenant la librairie à Outremont avec l’aide de Josianne Létourneau qu’il avait rencontrée chez Olivieri. Ce Français d’origine est au Québec depuis quelques années déjà. En France il avait lu Gaétan Soucy, Ducharme, Tremblay ou encore Normand Chaurette. Ses papiers en règle dès 2012, l’aventure commence. À son arrivée il a intégré tout de suite une bande d’amis québécois évitant ainsi le quant-à-soi franco-français pour avoir le temps de s’intégrer vraiment.

Une librairie de quartier qui a à coeur une relation de proximité et un regard ouvert sur le monde pour combler une clientèle francophone friande tant des auteurs étrangers que des prix littéraires français. La librairie se veut un espace de rencontres avec une très riche programmation de lancements et de rencontres littéraires. Les éditeurs ont bien vite embarqué pour cette nouvelle aventure qui enrichit tout le milieu.

Au mur, au-dessus des étagères on peut découvrir des portraits en noir et blanc du studio Harcourt (Paris) de stars françaises telles que Simone Signoret, Georges Brassens ou encore Françoise Sagan… Les portraits sont l’œuvre du photographe Minas Vartabédian, alias Varta, rien de moins que le grand-père de Jonathan! Le photographe né en 1927 en France de parents immigrés arméniens est décédé jeune à 57 ans laissant derrière lui une galerie de portraits, qui constitue aujourd’hui un témoignage unique à la fois sur une pratique photographique et sur une époque. Les portraits dans la librairie font un pont avec un ailleurs lointain, un passé révolu et notre présent bien vivant qui incarne bien l’interculturel du Québec.

S’il est puissant de savoir qu’il faut tout un village pour élever un enfant comme le dit un proverbe africain, il demeure vrai qu’il faut une librairie indépendante pour vivifier un quartier ! Longue vie à la Librairie du Square à Outremont.

Libraire du square Outremont, 1061, avenue Bernard. 514 303-0612.

 

Une réponse

  1. Christophe Béatrix
    Christophe Béatrix at |

    Bravo et je me permet de conseiller de lire et vendre le petit ouvrage de Robert Darnton « Apologie du livre » qui prouve les avantages du papier sur l’électronique et sa pertinence pérenne, que l’on peut être américain et intelligent – si, si 😉 ! – et surtout qu’encore une fois l’outil universel n’existe pas et qu’il faut savoir progresser sans renier. Il ne tiendrait qu’à moi je l’offrirai à la génération suivante parce que comme « indignez-vous » il est fondamental de pouvoir penser sans câble d’alimentation, sans perfusion électronique, sans laisse marketing… Encore Bravo !

    Reply

Laisser un commentaire