« 10 ans de mariage » : Le café-théâtre toulousain en visite au Québec

Après plusieurs années de succès de Toulouse à Paris en passant par Bruxelles ou encore Tunis, la pièce de café-théâtre « 10 ans de mariage » débarque dans la Belle Province pour une tournée éclair de six dates. L’Outarde Libérée a rencontré les deux comédiens quelques jours avant leur première représentation.

Par Rozenn Nicolle

« C’est une pièce qui ne nécessite pas de référence quelconque », nous explique Jamin Chtouki, comédien et fondateur du café-théâtre les Minimes, à Toulouse. Venu tout droit de la ville rose avec sa partenaire sur les planches, Angélique Infante, il s’apprête à présenter pour la première fois « 10 ans de mariage » en Amérique du nord, et c’est justement l’universalité de l’histoire qui, selon lui, permettra à l’audience québécoise d’apprécier le spectacle, déjà fort d’un immense succès en France et dans les villes étrangères où il a été joué. « On propose quelque chose ou les gens peuvent se reconnaître, complète-t-il, que l’on soit en couple ou pas, français ou canadien, on se retrouve dans ces situations ».

«Le but, c’est de revenir, soit avec ce spectacle, soit avec d’autres »

Ces situations, ce sont celles d’un couple, Lisa et Alec. L’une prépare une soirée pour leurs noces d’étain, l’autre a non seulement oublié ce dixième anniversaire, mais choisi aussi cette date pour demander le divorce, et c’est ainsi que la pièce s’ouvre, avant de voir s’enchaîner une dizaine de scènes durant lesquelles les personnages revisitent leur histoire, le tout sur un ton léger « proche de la comédie de Vaudeville », précise le comédien. Car faire rire, c’est bien ce qui plaît au duo d’acteurs. « Dans une comédie, on sait tout de suite si le public est content, leurs éclats de rire nous le disent, et on se nourrit de ça », confie Angélique Infante. « Ce n’est pas tant être sur scène, mais de le faire pour amuser les gens », renchérit son partenaire.

Avec cette représentation du style café-théâtre, très répandu en France mais peu courant au Québec, Jamin souhaitait relever le pari de conquérir cet autre public francophone. « C’est un défi, admet-il, mais c’est un projet qu’on avait depuis quelques temps ». Une première tentative qui pourrait entraîner d’autres productions dans l’avenir. « Le but c’est de revenir, soit avec ce spectacle, soit avec d’autres », explique le propriétaire des Minimes, qui possède les droits de pas moins d’une trentaine de comédies.

Six dates au Québec

Organisée rapidement, cette tournée québécoise a commencé dimanche avec une première représentation à Lévis, proche de la capitale provinciale, avant de passer par le Medley de Montréal les 5, 6 et 8 octobre, puis de finir à la maison de la culture de Trois-Rivières. Un programme intense, mais pour un déplacement de dix jours, pas question de perdre du temps. « On est tellement impatient », nous confiaient les deux comédiens quelques jours avant leurs débuts sur les planches québécoises. Écrite par le compère de Jamin, Alil Vardar, « 10 ans de mariage » comptabilise déjà plus de 500.000 spectateurs, et continue de se jouer à guichets fermés dans la capitale.

(Crédit photo : Rozenn Nicolle)

Informations:

Points de vente : sur place et sur atuvu.ca ou eventbrite
Tarif : 20$ environ
Tarif étudiant : 12$

Laisser un commentaire