Les sheepdogs amènent le rock des prairies canadiennes à Paris

Le groupe canadien Les sheepdogs a impressionné les mélomanes du Bataclan samedi dernier.

Par Jacques Simon, Photo: Mary Joyce

C’est rare qu’une première partie fasse autant bouger la salle. Il faut dire que c’est aussi assez rare que la première partie soit Les sheepdogs. Le groupe de rock Saskatchewanais, qui fait salle comble au Canada et qui a récemment fait le bonheur des Montréalais au Mtelus, est désormais parti à l’assaut du vieux continent. Samedi dernier, ils étaient au Bataclan, cheveux longs et barbus, pour chauffer la salle avant le concert des américains Rival sons.

Une petite dizaine de chansons leur a suffi pour convaincre le public parisien. Commençant le concert avec leur puissant Who ?, un de leurs premiers morceaux à succès, le groupe a d’emblée posé le ton : riffs de guitare et refrains chantés en chœur, les Canadiens avaient le public avec eux. Leur son old-school, inspiré des Allman Brothers et de Lynyrd Skynyrd , a fait mouche chez ce public friand de styles musicaux qui ont fait le bonheur des jeunes des années 1970.

Et pourtant, ça n’était d’évidence pas eux que les parisiens étaient venus voir. Que quelques t-shirts Sheepdogs venaient se noyer dans la masse des t-shirts Rival sons et les applaudissements étaient timides lorsque le chanteur Ewan Currie lance, en anglais, « Nous sommes Les sheepdogs et nous venons de Saskatoon ! ». Ce n’est que le début, cependant, et les Canadiens comptent bien s’affirmer de plus en plus sur la scène musicale européenne.

Ils continuent leur tournée en Europe jusqu’en mars avant de retourner en Amérique du Nord pour quelques mois. Ils seront de retour à Paris, au Point éphémère, le 12 juin prochain. Les billets seront en vente à partir du 28 février.

Laisser un commentaire